A la tête des théâtres, des hommes succèdent aux hommes

Il est temps de considérer l’artiste avant la femme, de reconnaître le talent avant de préjuger du sexe 

Alors que les théâtres occupés crient la détresse des scarifié.es de la crise sanitaire à l’oreille d’un gouvernement sourd, à trois mois des élections régionales et départementales, les nominations à la tête des Centres dramatiques nationaux (CDN) pleuvent. La seule femme aux commandes dans ce jeu de chaises musicales semble être la Ministre elle-même : aux Quartiers d’Ivry, au Théâtre du Nord, à Nanterre-Amandiers, au Théâtre 14, à la Comédie de Saint-Etienne, à la Comédie de Béthune…. Un cortège d’hommes succèdent à des hommes ou s’interchangent, sans aucune surprise.  

De rares femmes passent les mailles du filet, à l’image de la metteuse en scène Julie Deliquet, au Théâtre Gérard-Philipe à Saint-Denis depuis mars 2020. A la tête des directions régionales aux affaires culturelles, quatre femmes sont aussi nommées, chargées de révéler, promouvoir,  subventionner des talents… essentiellement masculins, à en croire les chiffres de l’Observatoire de l’égalité H/F dans la culture. Des femmes seront donc mises dans l’ombre au service d’hommes dans la lumière. Les stéréotypes, dans les milieux de l’art, ont des dents de fer, elles broient l’espoir de laisser émerger d’immenses talents relégués à leur genre.

 Les chiffres sont têtus, et nous ne pouvons rester muettes, quand seuls 33% des établissements culturels et 16% des Centres chorégraphiques nationaux (CCN) sont dirigés par des femmes, quand 69% des subventions de l’État aux œuvres de théâtre vont à des hommes. A la tête des 100 plus grandes entreprises culturelles :  91 hommes et neuf femmes en 2020, plus bas qu’en 2019, 2018, 2017… Et à la direction des 10 plus hauts lieux du spectacle vivant : une femme en 2020 … deux fois moins qu’en 2019. Les instances de consécrations répliquent le tropisme : Ariane Mnouchkine est l’exception du Molière de la mise en scène depuis 2010. Tonie Marshall a été la première et demeure la seule  réalisatrice à avoir obtenu un César, et Jane Campion l’unique primée de la Palme d’Or dans l’histoire du festival de Cannes, en 1993.[1]

Des intruses et des exceptions 

Des voix s’élèvent pourtant pour renverser l’ordre établi. L’association HF œuvre depuis 2009 à promouvoir l’égalité homme / femme dans la culture et l’art[2], mais reçoit en retour des déclarations de principes suivies de peu d’effets. 

Faut-il donc, encore, rappeler combien de fois, nous, metteuses en scènes, réalisatrices, compositrices, nous sommes senties intruses ou au mieux exceptionnelles, dans des milieux où seuls des hommes paraissent avoir accès à la légitimation et la consécration… ? Est-il nécessaire de se remémorer combien d’autrices ont vu reléguer l’originalité de leurs textes à la “faiblesse” du sexe ? A combien de comédiennes, conquérantes, fortes, audacieuses, a-t-on confiné le talent au seul critère de l’âge, d’une peau habile à prendre la lumière, ou trop sombre pour incarner une jeune première ? 

Les hommes, on vous voit, on aimerait vous entendre 

L’art ni talent ne peuvent tolérer d’être assignés à résidence, mais en souffrent aujourd’hui, doublement : la crise sanitaire en étouffe l’expression, tandis que le gouvernement réaffirme son conservatisme en écartant les artistes-femmes de la direction des lieux culturels publics. Plusieurs hommes parmi les nommés sont tout aussi doués que les candidates. La voix de ces hommes devrait, aujourd’hui, s’élever plus haut que leurs intérêts.

On dresse, impatientes, l’oreille à ceux qui auront le courage de parler et d’agir avec nous, au nom de l’art. Equilibrer la représentation d’artistes femmes et hommes à la direction des lieux culturels, c’est légitimer le travail et le talent d’artistes-candidates. C’est cesser de considérer les femmes artistes au mieux comme des exceptions, au pire, comme des intruses. C’est démocratiser la culture et diversifier les publics,  par l’opportunité de programmations singulièrement à l’écoute de  talents féminins et divers.   

Que défendront les élu·es demain ? Les petits intérêts entre amis ou le rayonnement culturel de notre pays ? Que souhaitons-nous, collectivement, citoyen·nes, acteur·trices publiques, artistes ? L’inertie de la création là où tournent partout les mêmes noms, ou un renouveau des formes artistiques et des acteur·trices culturel·les ? 

Demain, quelles politiques régionales en faveur de l’égalité H / F dans la culture ?

Nous demandons aux futur·es élu·es régionaux et départementaux de mettre en œuvre les principes affirmés mais peu appliqués de l’Etat. Ils en ont les outils, en premier lieu démocratiques : 

  • Publier des statistiques sexuées sur toutes les structures culturelles locales qui distribuent et reçoivent l’argent public ;
  • Soumettre l’attribution de subventions aux associations culturelles à des délibérations collégiales et attentives au respect de la parité ;
  • Se soucier d’abord et avant tout de récompenser le talent au lieu de promouvoir les réseaux ;
  • Valoriser le matrimoine afin d’offrir des modèles d’identification mixtes et équilibrés.

Il est temps de considérer l’artiste avant la femme, de reconnaître le talent avant de préjuger du sexe. En 2021, il est urgent de faire respirer nos œuvres et d’entendre nos voix, d’écrire l’histoire de l’art avec celles qui n’en sont pas que les muses ou les sacrifiées, mais les pionnières. 

[1] Ces chiffres sont ceux de l’Observatoire de l’égalité H/F dans la culture et la communication, rendus public le 7 mars 2021  : file:///Users/user/Downloads/Deps_Observatoire%20%C3%A9galite%20FH_2020_avec%20couv.pdf

[2] http://www.hf-idf.org/wp-content/uploads/2015-10-21-manifeste-HF.pdf

 

Liste complète des signataires par ordre de succession :

Diane Chavelet (metteuse en scène, autrice, chercheuse); Catherine Boskowitz (artiste, metteure en scène); Anne Monfort (metteuse en scène); Leyla-Claire Rabih (metteure en scène); Hakim Bah (auteur, metteur en scène); Marion Chobert (metteuse en scène); Véronique Perruchon (Professeure des Universités en arts de la scène); Julie REY  (autrice); Yoann Lavabre (directeur de théâtre, auteur);Pierre Vincent (metteur en scène,co-directeur de théâtre);Nicolas Saelens (metteur en scène); Malika Hsino (comédienne,metteuse en scène); Sandrine Grataloup (entrepreneure culturelle); Blandine Pélissier (metteuse en scène, traductrice, comédienne) ;Aurore Evain (metteuse en scène, autrice, comédienne et chercheuse); Cécile Fraisse-Bareille (artiste, metteuse en scène, autrice, dramaturge); Sarah Pèpe (autrice, metteuse en scène, comédienne) ; Sonia Ristic (autrice); Myriam Saduis, metteuse en scène, autrice; Astrid Bayiha ( autrice, metteuse en scène, comédienne ); Sandrine Roche (autrice, metteure en scène); Danielle Vioux (autrice, enseignante); Nathalie Charade (autrice, metteuse en scène, comédienne et traductrice); Agnès Marietta (autrice de théâtre); Isabelle Rainaldi (autrice, metteuse en scène); Pauline Ribat (actrice, autrice, metteuse en scène); Catherine Richon (autrice, metteuse en scène, comédienne); Natalie Rafal (autrice, actrice, metteure en scène); Marilyne Fontaine (actrice, metteuse en scène); Vhan Olsen Dombo (Performeur, musicien, auteur, acteur); Vincent Edin (auteur, enseignant en sciences politiques); Guillaume Léglise (musicien, compositeur, performeur); Florian Choquart (acteur, auteur, réalisateur) ; Eve Dadiès ( autrice, metteure en scène, conteuse, chargée de programmation); Marie-Pia Bureau, directrice de Malraux – scène nationale Chambéry Savoie; David Ruellan (auteur, comédien); Adèle Gascuel (autrice, comédienne); Carine Piazzi (metteuse en scène, comédienne); François Rancillac (metteur en scène); Lucie Nicolas (metteure en scène);  Joseph Danan (Professeur en études théâtrales, Paris 3); Jeanne Vimal (comédienne); Pierre Katuszewski (maître de conférences en arts de la scène); Agnès Bourgeois (comédienne, metteure en scène); Anne Veyry (comédienne, metteuse en scène); Stéphane Gombert Codirecteur du Collectif 12; Etienne Parc (Acteur); Tchili  (comédien) ; Fanny de Chaillé (metteure en scène); Emilie Rousset (metteuse en scène); Guillaume Cayet (auteur, dramaturge); Laure Bachelier-Mazon (autrice, dramaturge); Mirabelle Rousseau (metteuse en scène, Cie T.O.C.); Brigitte Asselineau (artiste chorégraphe); Thierry Balasse (musicien et metteur en scène); Elise Vigier (Comédienne, Metteuse en scène) ; Sabine Quiriconi (maîtresse de conférences en arts du spectacle, univ. Paris Nanterre); Perrine Mornay (metteure en scène); Maïa Sandoz ( comédienne, metteure en scène); Paul Moulin (comédien, metteur en scène); Romain de Lagarde (créateur lumière); Caroline Marcilhac (directrice de théâtre); Maëlle Faucheur ( comédienne, danseuse, metteuse en scène); Yann Verburgh (auteur); Antonia Buresi (comédienne); Agnès Feuvre (scénariste); Lola Quivoron (réalisatrice); Sandrine Lanno (metteure en scène); Elisabeth Chailloux (metteure en scène); Hélène Ollivier (metteuse en scène, autrice, ATER en études théâtrales à l’Université Paris Nanterre); Claoué Laurence (actrice, chorégraphe-metteuse en scène); Thibault Rossigneux (metteur en scène, auteur, acteur); Nicolas Bouchaud (acteur, metteur en scène); Hélène Bressiant (comédienne); Pauline Bolcatto (metteuse en scène , comédienne); Ariane Bégoin (comédienne); Thissa d’Avila Bensalah (autrice, metteuse en scène); Clémence Laboureau (comédienne); Axel Petersen (comédienne) ; Emmanuelle Lafon (comédienne, metteuse en scène, autrice); Aymeric Demarigny  (comédien); Julie Bertin (metteuse en scène, autrice, comédienne); Jade Herbulot (metteuse en scène, autrice, comédienne); Carole Leblanc (comédienne); Loup Balthazar (comédienne, autrice, metteuse en scène); Séverine Batier (comédienne metteuse en scène membre du comité régional du Synavi idf); Marie Charlotte Biais (comédienne/metteur en scène); Frédéric Fachena (comédien, codirecteur Collectif 12); Lise Facchin (auteure, metteuse en scène); Sylvain Levitte (metteur en scène, comédien)

Marie Ange Luciani (productrice); Dieudonné Niangouna (auteur, metteur en scène, comédien); Noémie Rosenblatt (comédienne et metteuse en scène);  Erika Guillouzouic (metteuse en scène, autrice, actrice); Christophe Danvin (Compositeur); Paul Balagué (metteur en scène); Dominique Chryssoulis (autrice); Fanny Gayard (metteuse en scène); Tatyana Razafindrakoto (comédienne, metteuse en scène, autrice et fondatrice de l’association Les Aliennes); Nelson-Rafaell Madel (comédien, metteur en scène); Association HF Ile de France; Association HF Auvergne Rhône-Alpes

Emilie Chertier (comédienne, auteure); Véronique ALAIN (comédienne); Emmanuel Landier (comédien, metteur en scène); Perrine Maurin (metteure en scène); Anne Théron (autrice, metteuse en scène, réalisatrice); Blandine Savetier (metteuse en scène); Juliette Bialek (comédienne en formation au TNS); Agathe Charnet (autrice, comédienne et dramaturge); Maya Ernest (metteuse en scène); Lillah Vial (comédienne et metteuse en scène); Christine Letailleur (metteure en scène,adaptatrice); Gwénola Bastide (directrice de production); Thomas Bouyou (comédien, auteur, metteur en scène); Marie Fortuit (metteuse en scène, comédienne, autrice) ; Margot Abascal (comédienne, chanteuse, réalisatrice) ; Rose Guegan (comédienne); Anne Théron (autrice, metteure en scène, cinéaste); Sophie Lucet (enseignante-chercheuse, Université de Paris); Mélanie Charvy (autrice, metteuse en scène, comédienne); Millie Duyé (autrice, metteuse en scène); Aline César (autrice, metteuse en scène); Célie Pauthe (metteuse en scène, directrice du CDN de Besançon-Franche-Comté); Astrea – réseau de femmes artistes ; Marine Mane (metteuse en scène, chorégraphe); Gérard Watkins (auteur, metteur en scène, comédien); Marine Bachelot Nguyen (autrice, metteuse en scène); Jérôme Bardeau (directeur de production); Céleste Germe  (metteuse en scène / Das Plateau); Aline Reviriaud  (autrice et metteur en scène / Idem collectif); Céline Develle (administratrice de production); Elisabeth Barbazin (metteure en scène); Philippe Journo  (Comédien, délégué SFA Bourgogne); Hugo Wernert  (Chargé de production); Eric Vanelle (metteur en scène, salarié – associé du Théâtre du Grand Rond – Toulouse); Gaëlle Héraut (actrice, metteuse en scène); Delphine Lalizout (comédienne, metteuse en scène, Présidente du Synavi Ile de France); Johanna Silberstein  (comédienne et codirectrice de la Maison Maria Casarès); Sophie Thebault (metteuse en scène); Laure Fonvieille (metteuse en scène et costumière); Catherine Hargreaves (metteuse en scène et comédienne); Antoine Linguinou (comédien, metteur en scène); Martin Sauvageot (scénariste); Christiane Fortassin (responsable du Pôle Culture, université de Paris); Jean-François Roustan (auteur, metteur en scène et comédien); Pauline Rousseau Dewambrechies (metteuse en scène); Claire Besuelle (comédienne, danseuse, chargée de cours au département arts/danse de l’université de Lille); Frédérique Moreau de Bellaing (comédienne, metteuse en scène, autrice et co directrice de compagnie); Claude Rambaud (vidéaste); Morgane Lacroix (comédienne, autrice); Evelyne Le Pollotec (artiste chorégraphique – directrice de compagnie); Stanislas Nordey (metteur en scène, directeur du TNS); Philippe Malone (auteur dramatique); Elsa Maupeu (administratrice de production,  co-présidente du SYNAVI); Cédric Gourmelon (metteur en scène, futur directeur de la Comédie de Béthune CDN); SYNAVI Grand Est; Joachim Salinger (comédien, metteur en scène); Matthieu Roy (metteur en scène, codirecteur de la Maison Maria Casarès);Pascale Oyer (metteuse en scène, Compagnie de la Yole); Jeanne Guillon (comédienne, déléguée régionale du Synavi Auvergne-Rhône-Alpes); Pierre-Jean Rigal (Musicien et créateur sonore); Sabrina Sow, la Négresse à Cheval (circographe, dramaturge, écuyère et poète);Catherine Meneret (directrice adjointe du CCN de Caen); Natacha Chetcuti-Osorovitz (sociologue, chercheure, ENS Paris-Saclay); Marion Gauvent (productrice, agente); Julie Deliquet  (metteure en scène et directrice du Théâtre Gérard Philipe, Centre Dramatique National de Saint-Denis); Claire Michard  (sociolinguiste); Eugénie Kuffler (musicienne); Julie Desmidt et Bertrand Krill (coprésident.e de l’Union Fédérale d’Intervention des Structures Culturelles) ; Alban Richard, (chorégraphe, direction centre chorégraphique national de Caen en Normandie); Clémence Bucher  (comédienne); Véronique Charrier (fondatrice de la maison Maria Casarès); Maud Le Pladec (directrice du Centre Chorégraphique National d’Orléans) ; LAPAS; Marie Roche (direction Le Pacifique Centre de développement chorégraphique National de Grenoble) ; Alexandra Servigne (administratrice, déléguée régionale suppléante du Synavi Hauts-de-France); Joëlle Smadja  (Direction Pôle Sud Centre de développement chorégraphique national – Strasbourg); Nadia Minisini (directrice adjointe Le Gymnase CDCN Roubaix Hauts de France); Nicolas Dautier (directeur adjoint, Pôle Sud Centre de développement chorégraphique national – Strasbourg); Christophe Marquis (directeur L’échangeur-CDCN Hauts-de-France); Garance Roggero  (administratrice, Mandorle productions); Sandra Neuveut (directrice de la Briqueterie, CDCN du Val-de-Marne); Frédérique Latu (directrice déléguée L’échangeur – CDCN Hauts-de-France) ; Vincent Jean (directeur, Chorège – CDCN Falaise Normandie); Céline Luc  (secrétaire générale de la La Ruse / Bérénice Legrand, et du réseau Les Petites Scènes Ouvertes); Isabelle Martin-Bridot  (directrice des Hivernales, CDCN d’Avignon); Pénélope Dechaufour (MCF en Études Théâtrales, Univ. Paul Valéry Montpellier 3); Lou Henry (responsable de production / diffusion), Hélène Soulié (autrice, metteure en scène), Jean-Christophe Lanquetin ( scénographe, enseignant à la HEAR, Strasbourg), Emmanuel Barraux (producteur), Lucie Berelowitsch ( metteure en scène,  directrice du CDN de Vire), Benoît  Bradel (metteur en scène et directeur de Passages Transfestival à Metz), Cécile Backès, (metteure en scène, directrice de la Comédie de Béthune), Claire Dupont (directrice de Prémisses), Séphora Haymann (metteure en scène , comédienne), Guillaume Barbot ( metteur en scène)

Compositrices en tête – Commande affiches

Compositrices en tête – Commande affiches

HF IDF propose une série de 7 portraits « Compositrices françaises du XVIIe au XIXe siècle » : Élisabeth Jacquet de la Guerre, Sophie Gail, Hélène de Montgeroult, Louise Farrenc, Pauline Viardot, Marie Jaëll et Augusta Holmès, ici illustrées par Lorraine les Bains.

Comment se procurer ces portraits ?

Ces 7 portraits s’adressent aux Conservatoires, écoles de musique et autres établissements scolaires, mais également aux particuliers.

Ils sont disponibles à la vente, sous forme d’affiches au format A3. 

Ils sont vendus par lot de 7 ; aucune affiche ne peut être vendue séparément.

Les frais d’envoi sont offerts.

TARIFS INSTITUTIONS, PERSONNES MORALES

Lot de 7 affiches, frais de port offerts :

– 90€ pour les institutions non adhérentes

– 70€ pour les institutions adhérentes à l’association HF IDF et à jour de leur cotisation

Paiement par virement bancaire.

Merci de remplir le formulaire ci-dessous : 

TARIFS INSTITUTIONS, PERSONNES MORALES

Retour sur la 6ème édition des journées du Matrimoine

Retour sur la 6ème édition des journées du Matrimoine

Du 18 au 20 septembre, les journées du Matrimoine organisées par HF Île-de-France ont accueilli plus de 1 200 personnes sur 16 événements à Paris et Montreuil. 

Merci à tout·e·s !

Les Journées du Matrimoine approchent ! 

Les Journées du Matrimoine approchent ! 

La 6ème édition des Journées du Matrimoine aura lieu comme chaque année le week-end des Journées Européennes du Patrimoine, soit les 19 et 20 septembre.

17 événements gratuits à Paris et Montreuil, soit 35 rendez-vous

Au cours du week-end, du cinéma, des parcours architecturaux, du théâtre, des lectures, des performances, des spectacles et des concerts seront proposé·e·s à Paris et à Montreuil.

Tous les événements seront gratuits et ouverts à tous les publics, sur inscription obligatoire. La billetterie ouvrira le 24 août !

Cette année, plusieurs compositrices concertistes sont mises à l’honneur, dont Louise Farrenc (1804-1875), la figure Matrimoine 2020.

Louise MichelAlicia GallienneRenée Bocsanyi-BodecherRenée VivienMarguerite AudouxColette Magny... autant de figures féminines emblématiques appartenant à toutes les époques et à toutes les disciplines artistiques.

APPEL À BÉNÉVOLES

Vous avez envie de vous engager pour l’égalite femmes-hommes dans les arts et la culture ? L’association HF Île-de-France a besoin de vous !

Venez nous aider à organiser les Journées du Matrimoine,
les 19 et 20 septembre, pour distribuer le programme autour de vous, accueillir le public, assurer le bon déroulement des événements.

Écrivez-nous à contact@hf-idf.org

Tribune Ensemble contre le sexisme : Pour un plan de déconfinement antisexiste

Parce que lutter contre le sexisme, c’est défendre les droits fondamentaux des femmes, parce que la crise sanitaire renvoie les femmes aux archaïsmes de leur condition, nous, les 39 associations réunies dans le collectif Ensemble contre le sexisme, proposons de déclarer l’état d’urgence contre le sexisme.

Mobilisé.es au quotidien contre les inégalités entre les femmes et les hommes dans nos associations, nos entreprises, nos réseaux professionnels ou nos administrations respectives, nous sommes partagé.es entre admiration et indignation.

Notre avenir ne doit pas être l’éternel recommencement de l’invisibilité des femmes. Il est temps de prendre conscience que notre société sexiste est bâtie sur le patriarcat qui implique une hiérarchie entre les sexes.

Les femmes ne veulent ni médailles, ni promesses, ni considération feinte.

Nous exigeons un plan de déconfinement antisexiste. Et, pour commencer, des mesures rapides :

  • Refonder les rémunérations sur les valeurs effectives des métiers, en s’inspirant du modèle québécois
  • Intégrer aux programmes scolaires de tous niveaux une éducation à la culture de l’égalité et à la sexualité et instaurer une journée consacrée à l’égalité entre les filles et les garçons dans tous les établissements scolaires et universitaires
  • Garantir que l’ensemble des financements publics bénéficient au moins à 50% aux femmes
  • Instaurer l’obligation de 50% de femmes expertes dans les médias
  • Rembourser intégralement toutes les contraceptions et imposer le délai de 14 semaines de grossesse pour l’IVG
  • Lutter contre l’invisibilité des femmes dans le langage et utiliser l’écriture inclusive dans toutes les communications publiques et privées
  • Contrôler la mise en place effective de l’égalité salariale dans les entreprises et la fonction publique et sanctionner financièrement les manquements
  • Rendre obligatoire un congé paternité allongé et rémunéré
  • Valoriser l’héritage culturel, artistique, intellectuel et scientifique des femmes : inscrire le matrimoine, au même titre que le patrimoine, dans les programmes scolaires et universitaires et dans l’espace public
  • Sanctuariser les budgets dédiés à l’Égalité et la Diversité, et rendre obligatoires les formations contre le sexisme pour toutes et tous dans les entreprises de plus de 10 salarié.es
  • Généraliser à tous les secteurs professionnels la création d’une cellule d’écoute et d’accompagnement contre les violences sexuelles et sexistes
  • Lutter contre les stéréotypes sexistes des représentations des femmes dans les fictions, à la télévision, au cinéma, dans la publicité, etc. et créer une infraction d’atteinte sexiste à l’image
  • Cibler au moins 50% des financements publics à la formation professionnelle des femmes
  • Exiger la parité pour tous les postes à responsabilité et instaurer des sanctions financières dans tous les secteurs privés comme publics (sport, culture, entreprises, etc.)
  • Instaurer une journée nationale contre le sexisme
De même que les plans de relance et de soutien à l’économie doivent être assortis d’exigencesclimatiques, les politiques publiques entrepreneuriales et managériales de sortie de crise doivent inclure des exigences féministes, pour que les femmes soient la grande cause du déconfinement. 

SIGNATAIRES

Les membres d’Ensemble contre le sexisme : AAFA – Tunnel des 50, Administration Moderne, Assemblée des femmes, ASTREA, BECOMTECH, BPW France, Centrale au Féminin, Centre Hubertine Auclert, Cercle InterElles, Chiennes de garde, Conseil national des femmes françaises, Coordination française pour le Lobby Européen des Femmes (CLEF), Excision, parlons-en !, Experte des politiques d’égalité, Femmes Ingénieurs, Femmes pour le Dire, Femmes pour Agir (FDFA), Femmes solidaires, Fémix’Sports, Fédération Nationale des CIDFF (FNCIDFF), FédérationNationale Solidarité Femmes (FNSF), Financi’Elles, Fondation des Femmes, Global Contact, Grandes Ecoles auFéminin, Haut Conseil à l’Egalité entre les femmes et les hommes (HCE), JUMP, Laboratoire de l’Egalité, Mouvement HF, Mouvement français pour le Planning familial, Observatoire de la qualité de vie au travail, ONU Femmes France, Politiqu’elles, Prenons la une, Science-Po au Féminin, Social Builder, Toutes Femmes, Toutes Communicantes, Union des Jeunes Avocats, Women in Networking (WIN), Women Safe