Tribune Ensemble contre le sexisme : Pour un plan de déconfinement antisexiste

Parce que lutter contre le sexisme, c’est défendre les droits fondamentaux des femmes, parce que la crise sanitaire renvoie les femmes aux archaïsmes de leur condition, nous, les 39 associations réunies dans le collectif Ensemble contre le sexisme, proposons de déclarer l’état d’urgence contre le sexisme.

Mobilisé.es au quotidien contre les inégalités entre les femmes et les hommes dans nos associations, nos entreprises, nos réseaux professionnels ou nos administrations respectives, nous sommes partagé.es entre admiration et indignation.

Notre avenir ne doit pas être l’éternel recommencement de l’invisibilité des femmes. Il est temps de prendre conscience que notre société sexiste est bâtie sur le patriarcat qui implique une hiérarchie entre les sexes.

Les femmes ne veulent ni médailles, ni promesses, ni considération feinte.

Nous exigeons un plan de déconfinement antisexiste. Et, pour commencer, des mesures rapides :

  • Refonder les rémunérations sur les valeurs effectives des métiers, en s’inspirant du modèle québécois
  • Intégrer aux programmes scolaires de tous niveaux une éducation à la culture de l’égalité et à la sexualité et instaurer une journée consacrée à l’égalité entre les filles et les garçons dans tous les établissements scolaires et universitaires
  • Garantir que l’ensemble des financements publics bénéficient au moins à 50% aux femmes
  • Instaurer l’obligation de 50% de femmes expertes dans les médias
  • Rembourser intégralement toutes les contraceptions et imposer le délai de 14 semaines de grossesse pour l’IVG
  • Lutter contre l’invisibilité des femmes dans le langage et utiliser l’écriture inclusive dans toutes les communications publiques et privées
  • Contrôler la mise en place effective de l’égalité salariale dans les entreprises et la fonction publique et sanctionner financièrement les manquements
  • Rendre obligatoire un congé paternité allongé et rémunéré
  • Valoriser l’héritage culturel, artistique, intellectuel et scientifique des femmes : inscrire le matrimoine, au même titre que le patrimoine, dans les programmes scolaires et universitaires et dans l’espace public
  • Sanctuariser les budgets dédiés à l’Égalité et la Diversité, et rendre obligatoires les formations contre le sexisme pour toutes et tous dans les entreprises de plus de 10 salarié.es
  • Généraliser à tous les secteurs professionnels la création d’une cellule d’écoute et d’accompagnement contre les violences sexuelles et sexistes
  • Lutter contre les stéréotypes sexistes des représentations des femmes dans les fictions, à la télévision, au cinéma, dans la publicité, etc. et créer une infraction d’atteinte sexiste à l’image
  • Cibler au moins 50% des financements publics à la formation professionnelle des femmes
  • Exiger la parité pour tous les postes à responsabilité et instaurer des sanctions financières dans tous les secteurs privés comme publics (sport, culture, entreprises, etc.)
  • Instaurer une journée nationale contre le sexisme
De même que les plans de relance et de soutien à l’économie doivent être assortis d’exigencesclimatiques, les politiques publiques entrepreneuriales et managériales de sortie de crise doivent inclure des exigences féministes, pour que les femmes soient la grande cause du déconfinement. 

SIGNATAIRES

Les membres d’Ensemble contre le sexisme : AAFA – Tunnel des 50, Administration Moderne, Assemblée des femmes, ASTREA, BECOMTECH, BPW France, Centrale au Féminin, Centre Hubertine Auclert, Cercle InterElles, Chiennes de garde, Conseil national des femmes françaises, Coordination française pour le Lobby Européen des Femmes (CLEF), Excision, parlons-en !, Experte des politiques d’égalité, Femmes Ingénieurs, Femmes pour le Dire, Femmes pour Agir (FDFA), Femmes solidaires, Fémix’Sports, Fédération Nationale des CIDFF (FNCIDFF), FédérationNationale Solidarité Femmes (FNSF), Financi’Elles, Fondation des Femmes, Global Contact, Grandes Ecoles auFéminin, Haut Conseil à l’Egalité entre les femmes et les hommes (HCE), JUMP, Laboratoire de l’Egalité, Mouvement HF, Mouvement français pour le Planning familial, Observatoire de la qualité de vie au travail, ONU Femmes France, Politiqu’elles, Prenons la une, Science-Po au Féminin, Social Builder, Toutes Femmes, Toutes Communicantes, Union des Jeunes Avocats, Women in Networking (WIN), Women Safe

Podcast « Féminisme et Pop Culture » spécial musique

Natasha Le Roux, militante d’HF Île-de-France, était l’une des invitées de la 2ème Causerie « féminisme et pop-culture » du Centre Hubertine Auclert sur le thème « la musique pop : un nouveau souffle ? »

Angèle, Barbara Pravi, Beyoncé et avant elles des pionnières comme Patti Smith, Janis Joplin, Marianne Faithfull ou encore Madonna… Toutes ont bravé les obstacles et se sont fait une place dans la pop ! Luttant pour vivre de leur art, imposant leur propre style artistique et vestimentaire et s’emparant de la scène, elles ont contribué à briser les carcans du genre et prôné un féminisme « girlpower ».

Aujourd’hui, un nouveau souffle féministe semble irriguer le secteur de la chanson, des pointures de la pop américaine comme Ariana Grande, des chanteuses françaises engagées comme Clara Luciani, Pomme, Izia ou Aloïse Sauvage leur emboitent le pas. Comment les femmes se sont-elles emparées de la scène et ont eu accès à la notoriété dans un univers très masculin ? En dehors de figures iconiques de la pop, quelle est la place réelle des femmes dans les musiques actuelles ? Sont-elles des exceptions qui cachent mal les difficultés d’accès à la scène et à la production pour les femmes artistes ?

LES INVITÉES DU PODCAST :

  • Natasha Le Roux, musicienne, directrice de l’école de musique, danse et théâtre de Villetaneuse (93) et militante d’HF IDF 
  • Marie Buscatto, professeure des universités en sociologie à l’université Paris 1 Panthéon Sorbonne & chercheure à l’IDHES, Paris 1- CNRS, spécialisée sur le genre et la musique
  • Sophie Rosemont, journaliste, chroniqueuse, autrice du livre « Girls rock », 2019
  • Silly Boy Blue, chanteuse, musicienne
  • Avec des extraits exclusifs du documentaire « La cantatrice chôme« , qui sortira prochainement 

DANS CE PODCAST, VOUS AVEZ PU ÉCOUTER :

  • Sister Rosetta Tharpe « Up above my head »
  • Aretha Franklin « Respect »
  • Madonna « Like a virgin »
  • Zarmazones « Go girls »
  • Janis Joplin « Summer time »
  • Pomme « Sorcières »
  • Silly Boy blue « The fight »

POUR EN SAVOIR PLUS :

UN PODCAST RÉALISÉ PAR JULIE MURET & ANAÏS DE MURET :

Avec la collaboration de Natasha Le Roux, Marie Buscatto, Sophie Rosemont, Ana Benabdelkarim, Florent Barrallon. Un grand merci à la plateforme Ausha pour l’hébergement.

 

    Tribune du Mouvement HF : #Nousaussi

    Tribune du Mouvement HF : #Nousaussi

     

    HF Ile-de-france avec le Mouvement HF publie une tribune et appelle à signer une pétition pour soutenir le mouvement #balancetonporc #balancetonagresseur

    TRIBUNE DU MOUVEMENT HF

    Face à l’actualité de l’affaire Weinstein, le Mouvement HF a décidé de prendre position sur un système sexiste qui dépasse largement la situation de ce producteur.

    Le monde des arts et de la culture en France n’est pas épargné par ces agressions sexuelles. Par une tribune intitulée  #Nousaussi, non seulement nous soutenons sans réserve le mouvement  #Balancetonporc #Balancetonagresseur, mais nous interpelons les pouvoirs publics pour qu’ils agissent concrètement et véritablement dans l’objectif d’éradiquer le sexisme.

    Enfin nous encourageons et aidons les femmes à témoigner ou porter plainte, en leur indiquant les ressources pour être accompagnées dans cette démarche difficile, professionnellement et personnellement. Des associations, des institutions et des dizaines d’artistes et professionnels de la culture l’ont signé et soutiennent cette tribune, qui sera remise à Françoise Nyssen, ministre de la Culture et de la Communication, et Marlène Schiappa, Secrétaire d’État auprès du Premier ministre, chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes.

    Suite à la belle mobilisation hier à Paris, Place de la république, où HF Ile de France était présent, et dans de nombreuses villes en France, continuons à nous mobiliser !

    SIGNEZ LA PETITION 

    Les interventions d’HF Île-de-France de mars 2016

    Les interventions d’HF Île-de-France de mars 2016

    Conférence « Les femmes et le cinéma »

    12 mars les femmes et le cinéma

    A l’occasion de la Journée internationale de lutte pour les droits des femmes, Sonja Jossifort, membre de notre conseil d’administration, est intervenue à la Maison des associations du 18e au cours d’une conférence sur l’histoire des femmes au cinéma comme réalisatrices, leur place, leur image et sur la représentation de la femme dans le cinéma populaire.

     

    Débat « égalité femmes – hommes face à la culture »

    pantin

    Merci à la Ville de Pantin de nous avoir invité à participer à « la semaine de l’égalité pour tou-te-s » qui a eu lieu du 7 au 15 mars. Aline César, présidente d’HF Île-de-France, est intervenue lors d’un débat sur l’égalité femmes – hommes face à la culture.

     

    Table ronde « Matrimoine musical, les femmes dans l’histoire de la musique, hier, aujourd’hui »

    A4_BABEL_2016_A4
    Natasha Leroux, membre du conseil d’administration d’Hf Île-de-France, a participé au débat/table ronde organisé par Eclosion 13 dans le cadre de Babel Med Musique à Marseilles : « Matrimoine musical, les femmes dans l’histoire de la musique, hier, aujourd’hui ».
    A cette occasion, le public a été appelé à répondre à la question suivante : « D’après vous, que faudrait-il faire pour réduire les inégalités entre les femmes et les hommes dans le secteur musical ? »
    Voir les réponses du public

    Compte-rendu de la table-ronde SACD – SCAM Où sont les femmes ? durant le Festival de Namur, en Belgique

    SACD – SCAM Où sont les femmes ?

    Les Rencontres SACD/FIFF

    Où sont les femmes dans le cinéma ? Les chiffres de leur présence, là où ils sont récoltés (France, Allemagne…) sont consternants. Alors qu’elles sont présentes à l’égal des garçons dans les écoles de cinéma et autres conservatoires, leur nombre se réduit drastiquement au fil de l’avancée dans la vie professionnelle. Une constatation qui ne peut être que le point de départ d’une action. Quelles stratégies pour obtenir la parité ? À Namur, Sandrine Ray et Imogen Kimmel, toutes deux réalisatrices, ont ouvert avec Inès Rabadan, Présidente de la SACD, des pistes qu’il nous tarde d’emprunter.

     

    Les Rencontres SACD/FIFF

    _ Chaque année, la SACD s’associe au Festival International du Film Francophone de Namur (FIFF) et y organise des rencontres professionnelles. En 2015, suite à l’actualisation de la brochure Où sont les femmes ? publiée par la SACD-France (il s’agit d’une quatrième édition, preuve s’il en est que l’action est toujours nécessaire), Inès Rabadan, actuelle Présidente de la SACD, a choisi d’évoquer les stratégies à mettre en place pour renforcer la présence des femmes dans le cinéma, en compagnie de Sandrine Ray, réalisatrice française engagée, membre du Groupe 25 Images et d’Imogen Kimmel, réalisatrice allemande co-fondatrice du collectif PRO QUOTE REGIE.

     

    Vers la parité, quelles stratégies adopter ?

    (suite…)