HF se mobilise pour la Journée nationale contre le sexisme !

HF se mobilise pour la Journée nationale contre le sexisme !

Le collectif lancé en 2016 « Sexisme, Pas Notre Genre » et qui réunit 22 associations, dont le Mouvement HF, réseaux et organisations rassemblées sous le slogan « Ensemble contre le Sexisme » se mobilise en vue de lutter contre les agissement, les discriminations et les violences sexistes dans tous les secteurs de la société et sous toutes ses formes. L’enjeu est de rendre visible et identifiable, par toutes et tous, le sexisme et de proposer des actions pour lutter contre ce fléau, source principale des inégalités entre les femmes et les hommes.

Le jeudi 25 janvier 2018 se tiendra la première action du collectif par l’organisation d’une journée nationale de rencontre et de débats sur le sujet du sexisme, en présence notamment de Marlène Schiappa, Secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes et de Laurence Rossignol ancienne ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des Femmes.

Cet événement, gratuit et ouvert au public, s’inscrit dans le cadre du Tour de France de l’Égalité entre les femmes et les hommes, il aura lieu de 8h30 à 17h30, à l’école Télécom ParisTech. L’organisation de la journée se fera en trois séquences thématiques : la santé « Sommes-nous malades du sexisme ? », l’emploi « Que faire contre le sexisme en entreprise ? » et le sport « Corps émancipé, corps entravé : le sexisme dans les milieux du sport et de la culture ».

Le Mouvement HF a été présent dans la conception de ce programme et est heureux d’œuvrer pour cette première Journée internationale contre le sexisme.

Les membres du collectif « Sexisme, Pas Notre Genre » : Centre Hubertine Auclert – Cercle InterElles – Coordination française pour le Lobby Européen des Femmes (CLEF) – Excision, parlons-en – Femmes ingénieurs – Femmes solidaires – Femix Sport – Fédération Nationale des CIDFF (FNCIDFF) – Fédération Nationale Solidarité Femmes (FNSF) – Fondation des femmes – Global contact – Grandes écoles au féminin – Haut Conseil à l’Égalité entre les femmes et les hommes (HCE) – Mouvement HF – Mouvement français pour le Planning familial – Observatoire de l’équilibre des temps et de la parentalité en entreprise – ONU Femmes France – Social Builder – Toutes Femmes, Toutes Communicantes – WIFILLES – Women in Networking (WIN).

Compte-rendu de la table-ronde SACD – SCAM Où sont les femmes ? durant le Festival de Namur, en Belgique

SACD – SCAM Où sont les femmes ?

Les Rencontres SACD/FIFF

Où sont les femmes dans le cinéma ? Les chiffres de leur présence, là où ils sont récoltés (France, Allemagne…) sont consternants. Alors qu’elles sont présentes à l’égal des garçons dans les écoles de cinéma et autres conservatoires, leur nombre se réduit drastiquement au fil de l’avancée dans la vie professionnelle. Une constatation qui ne peut être que le point de départ d’une action. Quelles stratégies pour obtenir la parité ? À Namur, Sandrine Ray et Imogen Kimmel, toutes deux réalisatrices, ont ouvert avec Inès Rabadan, Présidente de la SACD, des pistes qu’il nous tarde d’emprunter.

 

Les Rencontres SACD/FIFF

_ Chaque année, la SACD s’associe au Festival International du Film Francophone de Namur (FIFF) et y organise des rencontres professionnelles. En 2015, suite à l’actualisation de la brochure Où sont les femmes ? publiée par la SACD-France (il s’agit d’une quatrième édition, preuve s’il en est que l’action est toujours nécessaire), Inès Rabadan, actuelle Présidente de la SACD, a choisi d’évoquer les stratégies à mettre en place pour renforcer la présence des femmes dans le cinéma, en compagnie de Sandrine Ray, réalisatrice française engagée, membre du Groupe 25 Images et d’Imogen Kimmel, réalisatrice allemande co-fondatrice du collectif PRO QUOTE REGIE.

 

Vers la parité, quelles stratégies adopter ?

(suite…)

Avignon 2015 : table-ronde sur la matrimoine

Avignon 2015 : table-ronde sur la matrimoine

Le Mouvement HF en Avignon pour l’égalité hommes/femmes dans les arts et la culture

Le samedi 11 juillet à 11h30, HF Île-de-France organisait au Chapiteau du OFF une table-ronde sur le matrimoine.

Écouter la table-ronde :

Première partie : Les causes de l’effacement
Deuxième partie : Les voies du salut
Troisième partie : Comment revaloriser le matrimoine

 

Voir la table-ronde :

Première partie Deuxième partie
Troisième partie Quatrième partie
Cinquième partie Sixième et dernière partie

 

 

Avignon 2015 : table-ronde sur la matrimoine organisée par HF Île-de-France le 11 juillet

 

Notre mémoire culturelle est construite sur un socle de biens artistiques à 95% masculin. En 2013, sur 56 commémorations dans les domaines des Arts et de la Littérature, il n’y a que 5 femmes. Que sont nos mères devenues ? Pourquoi chaque nouvelle génération se pense-t-elle comme pionnière ? Le Mouvement HF se préoccupe des artistes femmes du présent mais aussi du passé à travers la revalorisation du « matrimoine », l’héritage des mères et pas seulement des pères.

Avec la participation de :

Claire Bodin, directrice artistique Cie les Bijoux Indiscrets et Festival Présences Féminines,
Aurore Evain, autrice, metteuse en scène et chercheuse sur la notion du Matrimoine,
Hélène Marquié, chorégraphe, maîtresse de conférences au Centre Études de genre – Université Paris 8.

Retour sur la causerie « À quand la visibilité des femmes dans la culture ? », au Centre Hubertine Auclert

Retour sur la Causerie qui s’est tenue le 22 juin 2015 au Centre Hubertine Auclert, intitulée « Les femmes créatrices muse-s-lées : à quand la visibilité des femmes dans la culture ? »
Lire le compte-rendu sur le site du Centre Hubertine Auclert

 

Intervenaient :

 

Deux questions centrales ont guidés les échanges :

  • Pourquoi les femmes artistes qui participent tous les jours à la création artistique et donc au patrimoine culturel restent exclues des moyens de production et de diffusion ?
  • Quels sont les leviers pour avancer en termes d’égalité femmes-hommes dans les politiques culturelles ?

La question des inégalités professionnelles et du plafond de verre qui ne manque pas de sévir dans ce secteur et qui concerne les femmes travaillant dans des institutions culturelles a été abordée, mais les questions soulevées ont porté principalement sur les femmes artistes.

 

En premier lieu, quelques éléments de contexte ont été évoqués.

Dans un milieu qui se veut avant-gardiste, humaniste et émancipateur, les chiffres montrent que le plafond de verre résiste… Ce n’est que dans les années 2000 que le secteur commence à prendre conscience des inégalités femmes-hommes, plus importantes que dans… l’armée.

 

Le rapport de Reine Prat, en 2006 puis en 2009, « a fait l’effet d’une bombe » (sic) dans le secteur.

Quelques chiffres édifiants issus de ces 2 rapports mais aussi issus du rapport de l’Observatoire de l’égalité femmes-hommes du ministère de la culture créé en 2013 :

  • 92% des théâtres consacrés à la création dramatique sont dirigés par des hommes
  • 86% des établissements d’enseignement sont dirigés par des hommes
  • 85% des textes à l’affiche des théâtres du secteur public et 78% des mises en scène sont faites par des hommes
  • Le coût moyen d’un spectacle peut varier du simple au double, dans une même institution, selon qu’il était mis en scène par une femme ou par un homme
  • 10% des Césars du meilleur film sur 40 lauréats ont été attribués à des femmes depuis 1973
  • 2% des palmes d’or au Festival de Cannes ont récompensée un film réalisé par une femme
  • 8% des Victoires de la musique pour le meilleur album concerne des musiciennes
  • 170 prix littéraires ont été attribués depuis 1900 à des femmes sur 735 lauréats, soit 24%
  • On compte 10% de femmes dans la BD alors que c’est un secteur florissant de l’édition
  • sur 729 spectacles jeunes publics et d’après une étude de Sylvie Cromer, sociologue et enseignante chercheuse spécialisée sur les représentations sexuées, seulement 14% des spectacles sont créés par une équipe féminine, et dans ces spectackes sont représentées 14% de femmes et 12% de filles.

 

En 2014, les femmes représentaient seulement 17% de l’ensemble des réalisateurs-rices, scénaristes, producteurs-rices, rédacteurs-rices qui ont contribué aux films ayant fait les plus grosses recettes. Ce chiffre n’a pas évolué depuis 1998. (suite…)

Le Mouvement HF en Avignon : trois évènements pour l’égalité hommes/femmes dans les arts et la culture

Samedi 11 juillet / 11h30 / Chapiteau du OFF :
Le matrimoine

Dimanche 12 juillet / 14h30 / Péniche Rhône-Alpes :
État de la jeune création

Dimanche 12 juillet / 16h30 / Cour du Cloître Saint-Louis :
Femmes artistes et créatrices : poids du sexisme, des origines, du patronyme et de la couleur de peau

 

Samedi 11 juillet 2015 / 11h30 / Chapiteau du Village OFF

Table ronde : LE MATRIMOINE

Notre mémoire culturelle est construite sur un socle de biens artistiques à 95% masculin. En 2013, sur 56 commémorations dans les domaines des Arts et de la Littérature, il n’y a que 5 femmes. Que sont nos mères devenues ? Pourquoi chaque nouvelle génération se pense-t-elle comme pionnière ? Le Mouvement HF se préoccupe des artistes femmes du présent mais aussi du passé à travers la revalorisation du « matrimoine », l’héritage des mères et pas seulement des pères.

 

Rencontre animée par HF Île-de-France.

Avec la participation de :

– Claire Bodin, directrice artistique Cie les Bijoux Indiscrets et Festival Présences Féminines,
– Aurore Evain, autrice, metteuse en scène et chercheuse sur la notion du Matrimoine,
– Hélène Marquié, chorégraphe, maîtresse de conférences au Centre Études de genre – Université Paris 8,
– Guillaume Tanhia, fondateur de la Panthéone, monument numérique dédié aux femmes exceptionnelles. (suite…)

Colloque « Fiction et genre » à Sciences Po

Le 26 mars 2015, s’est tenu à Sciences Po un colloque intitulé « Fiction et genre ». Pour l’écouter, cliquez ici.

 

« Réunir les chercheuses, spécialistes du petit et du grand écran, ainsi que les professionnels du cinéma et de la télévision, confronter leurs analyses et leurs expériences, les questionner sur la place des femmes dans la création artistique, tel est l’objectif de cette rencontre inédite, organisée par PRESAGE (Programme de Recherche et d’Enseignement des SAvoirs sur le Genre) et par Vivendi, le 26 mars à Sciences Po.

Deux grands thèmes ont structuré les débats. Benoît Lagane de France Culture a animé la première discussion sur le thème « Genre et Séries TV » tandis que Valérie Ganne d’Ecran Total et des Nouvelles News, a modéré la table ronde consacrée à « La réalisation des films au féminin ».

 

Introduction – Frédéric Mion, directeur de Sciences Po; Pascale Thumerelle, directrice RSE de Vivendi; Hélène Périvier, économiste OFCE et responsable de PRESAGE


Table ronde « Genre et séries TV »
– Ariane Hudelet, Maître de Conférences, université Paris-Diderot; Anne Landois, showrunner d’« Engrenages »; Dominique Jubin, directrice adjointe fiction française & coproduction de Canal+; Réjane Sénac, politiste et chargée de recherches CNRS-CEVIPOF, membre du comité de pilotage PRESAGE


Conversation
– Viviane Albenga, sociologue OFCE-PRESAGE; Stéphane Cazes, scénariste, réalisateur d’« Ombline »; Julie Gayet, productrice, réalisatrice Cinéast(e)s


Table ronde « La réalisation des films au féminin »
– Brigitte Rollet, chercheuse en Etudes culturelles, université de Versailles; Nathalie Coste-Cerdan, directrice du cinéma de Groupe Canal +; Géraldine Gendre, directrice Production et distribution France de Studiocanal; Jackie Buet, fondatrice & directrice du Festival International de Films de Femmes de Créteil et du Val-de-Marne (AFIFF); Rebecca Zlotowski, scénariste et réalisatrice.


Pour aller plus loin :

L’interview vidéo d’ Anne Landois, showrunner de la série « Engrenages » et invitée de la table ronde « Genre et Séries TV »

L’interview vidéo de Stéphane Cazes, scénariste et réalisateur d’« Ombline« 

L’intervention de Géraldine Gendre, directrice Production et distribution France de Studio Canal lors de la JNDJ et invitée de la table ronde « La réalisation des films au féminin »

Dans notre rubrique « Métiers de la création », les interviews vidéo de Caroline Champetier, Directrice de la photographie; de Christine Cauquelin ex-Directrice des documentaires de Canal+ et de Béatrice Valbin-Constant, Restauratrice de films chez Studiocanal«